Blogue

  • Gomme sans sucre et carie. Qu’en est-il?

    Elle rafraîchit l’haleine, fait des bulles ou bien sent le bonbon. La gomme à mâcher est mystérieuse. Est-ce une friandise ou devrait-on la consommer au quotidien ? La question se pose puisqu’elle aurait des bienfaits sur l’humeur, la concentration et la réduction du stress.

    De surcroît, plusieurs études démontrent son efficacité pour contrer la carie dentaire. À condition de la choisir sans sucre, bien entendu.

    Faisons le point sur ces chewing-gums à base d’édulcorants aux vertus protectrices.

    Pourquoi les faux sucres ?

    Les édulcorants sont des composés synthétiques qui goûtent « sucré », mais qui n’entraînent pas la carie. Les plus populaires sont l’aspartame, le xylitol et le sorbitol.

    Les deux derniers sont des sucres-alcools qui ont la particularité de ne pas fermenter. Ils contribuent donc à l’équilibre chimique de la bouche en limitant la production d’acides nocifs.

    Le xylitol et le sorbitol auraient aussi des propriétés antibactériennes qui aideraient à prévenir certaines affections orales.

    Le mécanisme est plutôt simple. Les bactéries naturellement présentes dans la cavité buccale absorbent les substances. Comme elles ne peuvent les métaboliser, elles ne peuvent pas consommer d’autres sucres et proliférer.

    Ainsi, les édulcorants utilisés dans la confection de gomme et de friandises dites « sans sucre » ont leurs bons côtés.

    Les bénéfices de la mastication

    L’action de mastiquer entraîne une augmentation du flux salivaire. Ce fluide joue plusieurs rôles importants, principalement au niveau de la santé orale.

    • Aide à la digestion
    • Protection des muqueuses buccales
    • Réparation des tissus durs et mous de la bouche

    Mâcher une gomme sans sucre après un repas ne fait pas exception à la règle.  En stimulant la salivation, cette action :

    • Régularise et neutralise les acides
    • Favorise la reminéralisation de l’émail
    • Nettoie la surface des dents alors que la salive emprisonne les mauvaises bactéries

    En janvier 2014, le Bureau des sciences de la nutrition, Direction des aliments, Direction générale des produits de santé et des aliments a conclu que la consommation de gomme sans sucre après les repas aidait à réduire les risques de caries.

    La conclusion est plutôt évidente : mâcher un chewing-gum composé d’aspartame, mais surtout à base de xylitol ou de sorbitol participe activement au maintien d’une bonne santé dentaire.

    Nous vous invitons toutefois à rester vigilant. Cette habitude ne remplacera jamais un brossage assidu, l’utilisation du fil dentaire et les examens périodiques chez le dentiste.

  • Les aliments « amis » des dents

    La carie est causée par les bactéries naturellement présentes dans la bouche. En fait, celles-ci logent dans la plaque dentaire et se nourrissent des sucres que nous mangeons. En digérant, elles sécrètent un acide qui attaque l’émail et en favorise la détérioration.

    Pour limiter les dégâts, il vaut mieux donc éviter les glucides sous toutes ses formes et opter pour des aliments anti-caries.

    Le guide alimentaire pour des dents en santé.

    Au service des dents

    La nourriture fait vivre le corps et favorise une dentition forte et en santé. La variété et une teneur limitée en sucre sont deux concepts à retenir. Mais voici concrètement quelques aliments à privilégier, et pourquoi.

    Les noix et les graines

    Ce groupe d’aliments contient principalement des lipides, des protéines et des fibres. Leur teneur en glucides étant minime, ce sont indéniablement des en-cas par excellence, à la condition d’être consommé nature et sans sucre ajouté.

    Si vous les mélangez avec des fruits séchés, optez surtout pour la canneberge, qui démontre une forte activité anti-inflammatoire. Idéalement, vous terminerez votre collation avec une noix, puisque le fruit séché très sucré adhère tenacement aux dents.

    Les produits laitiers et boissons végétales enrichies

    Le lait regorge de minéraux comme le calcium, le phosphore et la vitamine D, qui participent à la solidification de l’émail. La caséine, une protéine qu’on retrouve dans les produits laitiers, aurait pour effet de réduire l’adhérence des bactéries sur les dents en s’incorporant à la salive.

    La boisson végétale de choix est le lait de soya enrichi et non sucré. Il contient une valeur protéinique équivalente au lait de vache, mais clairement moins de glucides.

    Le fromage, c’est un peu le superaliment de la santé dentaire.

    • Il possède les mêmes caractéristiques que le lait, mais sans le lactose.
    • Il contient des lipides qui forment un film protecteur sur la dent.
    • Il favorise la salivation, ce qui neutralise le pH buccal.
    • Il est riche en calcium et minéraux qui encouragent la reminéralisation de l’émail.

    Les fruits et légumes

    Certains fruits et légumes sont naturellement acides ou sucrés. Les consommer frais n’est pourtant pas dommageable pour la santé buccale, du fait de la mastication qui encourage la salivation.

    Si vous optez pour la version en conserve, assurez-vous de sélectionner le fruit dans son propre jus ou dans l’eau. De la même façon, préférez les compotes et purées sans sucre ajouté.

    Bonifiez vos repas avec ces idées

    • Le chou vert frisé
    • La carotte crue
    • Le saumon
    • Le riz ou les pâtes complets
    • La pomme
    • La canneberge

    Saviez-vous que le chocolat noir, lorsqu’il n’est pas sucré, contribue à la protection des dents ? En effet, il enveloppe la dent d’une pellicule protectrice, ce qui la protège contre l’érosion.

    En somme, il faut retenir que certains aliments sont plus bénéfiques que d’autres pour la santé buccodentaire. L’important est de faire des choix judicieux, comme boire avec une paille réutilisable ou opter pour de l’eau plutôt que du jus ou une boisson gazéifiée.

    Et même si votre alimentation est exemplaire, rappelez-vous que le brossage et l’utilisation quotidienne de la soie dentaire sont indispensables pour avoir une bouche et un sourire en santé.

  • Éviter l’hypersensibilité dentinaire

    La sensibilité dentaire peut s’expliquer de deux sources : la dégradation de l’émail et la récession gingivale. Dans les deux cas, la résultante est la même, soit l’exposition de la dentine aux irritations externes comme le chaud, le froid, le sucré, l’acide, le brossage, etc.

    Voici quelques pistes qui vous permettront de prévenir le syndrome de l’hypersensibilité dentinaire.

    Conseils pour contrer les risques de mise à nu de la dentine

    Choisir des produits d’hygiène adaptés

    Brosse à dents, rince-bouche et dentifrice doivent être sélectionnés avec soin.

    Optez pour une brosse à soies souples et douces. Elle doit idéalement être adaptée à votre bouche et vous permettre de nettoyer jusqu’aux molaires, situées à l’arrière de l’arcade.

    Le gargarisant et le dentifrice, pour leur part, devraient toujours contenir du fluorure. Ce minéral est reconnu pour fortifier et même réparer les dommages à l’émail. Si vos dents sont déjà douloureuses, vous pouvez orienter votre choix vers une pâte à action désensibilisante.

    Adopter la bonne technique

    Le brossage de dents est un facteur clé dans la prévention de l’hypersensibilité dentinaire.

    En effet, un nettoyage trop vigoureux peut endommager l’émail et contribuer à la rétractation des gencives. Pour éviter ce phénomène, il vaut mieux favoriser un nettoyage délicat, mais consciencieux.

    Astuces pour un brossage efficace :

    • Effectuez le mouvement de la gencive vers l’extrémité de la dent, soit de haut en bas pour l’arcade supérieure et de bas en haut pour l’arcade inférieure.
    • Nettoyez toutes les faces de la dent (côté joue, côté langue et surface de mastication)
    • Utilisez le fil dentaire pour éliminer la plaque et les débris alimentaires coincés entre les dents
    • Brossez au moins 2 minutes minimalement 2 fois par jour, le matin et avant le coucher.

    Favoriser une alimentation préventive

    Les aliments sucrés et acides ont tendance à ramollir l’émail, ce qui peut en entraîner la dégradation. Ainsi, il est préférable de limiter sa consommation de sodas, café, vin, agrumes, friandises et mets fortement transformés.

    De même, éviter le grignotage, boire avec une paille et terminer son repas par une gorgée d’eau claire sont aussi des habitudes alimentaires qui contribuent à préserver l’émail.

    L’importance de la visite de contrôle

    Diverses affections et conditions peuvent favoriser la rétraction gingivale ou l’usure de l’émail. Grâce aux visites de suivis, le dentiste pourra intervenir précocement et éviter, ou du moins, amoindrir, la sensibilité causée par :

    • La maladie des gencives
    • L’usure causée par le bruxisme
    • La formation de carie
    • Des dents cassées
    • Des procédures esthétiques comme le blanchiment ou le limage

    L’hypersensibilité dentinaire touche près d’un adulte sur quatre et demeure un syndrome complexe. Mais comme pour toute chose, la prévention est la meilleure alliée pour éviter d’en être incommodé.

  • Thé vert: un allié de la santé buccale

    La saison froide s’installe graduellement. Bourré d’antioxydants, le thé vert est la boisson chaude par excellence pour apaiser le corps et l’esprit, réchauffer et stimuler le système immunitaire.

    Mais que diriez-vous, si en plus de contribuer à votre bien-être, votre thé était bénéfique pour votre santé dentaire ?

    Faits intéressants sur les bienfaits du thé vert.

    Une plante médicinale qui renferme de nombreuses vertus

    Des gencives en bonne santé

    D’emblée, cette infusion est reconnue pour ses propriétés antioxydantes. Sa structure moléculaire est en effet formée à plus de 50 % d’un polyphénol puissant, soit l’EGCG, une catéchine.

    Ce dernier aide à prévenir les maladies inflammatoires et parodontales, comme la gingivite.

    Une étude réalisée en 2018 indique aussi que la consommation de thé vert modifierait les bactéries présentes dans la bouche.

    Cette altération aurait un impact direct sur la prédisposition des cellules buccales à se transformer en cellules cancéreuses ou précancéreuses (cancérogenèse). Le thé vert participerait donc à un mécanisme d’inhibition du cancer de la bouche.

    La prévention de la carie

    La consommation de thé vert freine la prolifération des bactéries buccales. Il a un effet tel sur celles-ci qu’elles sécrètent une moindre quantité des acides responsables de la carie dentaire. De surcroît, le pH de la plaque et de la salive se voit atténué.

    Fortification de l’émail

    La feuille de thé vert contient naturellement du fluor, qu’elle acquiert du sol au cours de sa croissance. Prendre de 4 à 5 tasses de cet élixir par jour a donc un effet favorable sur la qualité de l’émail. Plus dur, ce dernier donne du fil à retordre aux acides cariogènes qui tentent de le perforer.

    Attention toutefois de ne pas en consommer trop et de sélectionner une plante de qualité. Un excès de fluor peut, à terme, avoir des effets néfastes sur la santé musculaire, articulaire et osseuse.

    Contrer la mauvaise haleine

    Pour ceux qui souffrent d’une mauvaise haleine chronique, une bonne tasse de thé vert est à prescrire. Certains de ses principes actifs s’attaquent aux microbes responsables de l’halitose, ce qui élimine les odeurs incommodantes et rafraîchit l’haleine.

    Des bienfaits reconnus depuis des siècles

    Consommé à travers le monde, le thé est irrémédiablement une boisson chaude à privilégier. Chaque sorte possède des atouts bénéfiques à la santé dentaire et générale. Mais comme le thé vert ne subit aucune fermentation, c’est lui qui gagne le titre de la variété ayant le plus haut taux de catéchines — la raison pour laquelle ses bienfaits sont si étendus.

    Mais rappelez-vous : pour que votre thé demeure un allié santé, il vaut mieux le boire sans sucre ajouté…

  • Le lunch santé

    Quelle personne ne désire pas être en santé ? Malgré tout, à cause du manque d’énergie et de temps, nous négligeons de nous occuper suffisamment de celle-ci. Et, il en va de même pour nos dents et notre bouche.

    Le meilleur des deux mondes

    La bonne nouvelle, c’est que de simples collations ou lunchs du midi peuvent devenir notre ticket d’entrée vers les saines habitudes alimentaires…

    La collation sert à nous revigorer en milieu de journée, nous la voulons goûteuse, rafraîchissante et rassasiante. Dans la mesure où elle se compose de crudités, de fruits, de noix ou d’un bout de fromage, elle devient nutritive et protège également nos dents.

    Les alliés de la santé buccodentaire

    Heureusement, les aliments anticarie nous régalent plus souvent qu’on ne le croit. C’est le cas du fromage, aliment précieux pour la santé des dents, surtout en fin de collation ou de repas.

    Le fromage procure les éléments nutritifs du lait, bénéfiques pour les dents. Ses lipides forment un film protecteur sur celles-ci. Un fromage ferme favorise la mastication, ce qui provoque une augmentation de notre salive et contribue à neutraliser l’acidité des aliments sucrés. Finalement, le fromage est riche en calcium et en minéraux et cela participe à la reminéralisation de nos dents.

    Le calcium, le phosphore et la vitamine D protègent et renforcent notre dentition. On les retrouve dans les produits laitiers et les boissons de soya enrichies et sans sucre. La caséine des produits laitiers fait équipe avec la salive pour protéger l’émail des dents. En outre, les protéines et les lipides qu’ils contiennent les rendent moins acides, donc moins nuisibles.

    Le saviez-vous ? Les graines et les noix nature ne provoquent pas la carie. En plus d’être riches en fibres alimentaires, elles contiennent du calcium, du magnésium, du phosphore et des minéraux essentiels. Elles aident aussi la production de salive et neutralisent par le fait même l’acidité en bouche. Les graines et les noix constituent un choix intelligent pour la collation et peuvent aussi être consommées à la toute fin, pour contrer l’effet acide des aliments sucrés.

    Fruits et légumes en quantité

    Les fruits frais, malgré le sucre et leur acidité, n’en demeurent pas moins très sains. Ils nous fournissent une grande quantité de vitamines essentielles favorables à la santé des os, cartilages, dents et gencives. Le fait de mastiquer les fruits stimule la salive et aide à contrer l’acidité.

    Les légumes frais se composent de très, très peu de sucre, mais détiennent la palme des éléments nutritifs. À consommer à volonté!

    En résumé, des collations ou lunchs garnis de produits laitiers, fromages, graines et noix, fruits et légumes frais contribuent à votre bonne santé générale et buccodentaire. Préférez les fruits frais aux jus et fruits séchés, très sucrés, et terminez idéalement par les fromages et les noix.

  • Blanchiment dentaire… Ou comment stimuler le sourire

    Nous sourions plus facilement quand nos dents sont agréables à regarder. Et cela est tout à fait normal. Comme le changement de coloration de nos dents l’est aussi selon notre âge, nos habitudes alimentaires, notre hygiène buccale, mais également notre bagage génétique. C’est connu, les consommateurs de café, de thé et les fumeurs affichent souvent un sourire moins éclatant.

    Redonner un petit coup d’éclat au sourire

    Votre dentiste et votre hygiéniste sont des maîtres en la matière. Ils connaissent votre bouche et peuvent vous conseiller judicieusement sur les interventions possibles selon l’état général de celle-ci.

    Parfois, une simple augmentation de la fréquence des nettoyages suffit pour éviter que les taches laissées par les aliments ou boissons ne deviennent trop apparentes. Certains résultats se révèlent remarquables. L’usage d’un dentifrice blanchissant s’avère aussi une aide précieuse pour effacer progressivement certaines taches tenaces.

    Conditions à considérer

    Il arrive que certaines conditions comme la grossesse, l’allaitement, une dentition comportant plusieurs réparations ou des gencives fragilisées ne favorisent pas le blanchiment. Selon chacune des personnes, la situation se présente différemment et votre dentiste peut alors déterminer, avec vous, les meilleures solutions dans l’immédiat. Cela inclut, bien sûr, le blanchiment en cabinet ou à la maison.

    Traitement en cabinet ou blanchiment à la maison

    Deux techniques de blanchiment ou une combinaison des deux peuvent être employées. Voici en quoi consiste chacune de ces façons de faire.

    Mais avant toute chose, quel que soit le traitement privilégié par votre dentiste et vous, un nettoyage suivi d’un examen dentaire est essentiel.

    En cabinet

    Le traitement de blanchiment en cabinet consiste à appliquer, sur les dents sélectionnées, une solution à base de peroxyde d’hydrogène activée par une source de chaleur ou une combinaison de chaleur et de lumière.

    À la maison

    Cette procédure exige la prise d’empreintes par votre dentiste dans le but de fabriquer des gouttières sur mesure dans lesquelles vous déposez le gel de blanchiment et que vous devez porter chaque jour pour une durée déterminée, pendant environ 14 jours. L’avantage de ce traitement réside dans la réutilisation de vos gouttières après quelques années pour effectuer des retouches.

    La combinaison des deux méthodes

    Certains dentistes aiment entamer le traitement en cabinet pour assurer une meilleure surveillance du procédé. Le patient complète ensuite le blanchiment à la maison en suivant bien les indications et bénéficie ainsi des gouttières pour le futur.

    Vous avez envie de rajeunir l’apparence de votre dentition ? Parlez-en à votre dentiste, il connaît votre condition buccodentaire et sera heureux de vous aider à obtenir un sourire plus étincelant.